Être enceinte malgré le SOPK

Beaucoup de facteurs peuvent limiter la fertilité naturelle. Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) a lui aussi une influence sur la fertilité féminine. Mais un mode de vie adapté peut augmenter les chances de tomber enceinte.

Qu’est-ce que le SOPK ?
Le SOPK est la conséquence d’un déséquilibre hormonal de la femme. Les hormones sexuelles mâles sont produites en trop grande quantité, ce qui entraîne une perturbation du cycle. Les règles peuvent alors être irrégulières, parfois même disparaître. Cela limite la fertilité, voire entrave l’ovulation, et certaines femmes deviennent stériles.

Les antécédents de la maladie

Le SOPK est le résultat d’une prédisposition génétique et d’un mode de vie personnel. Une alimentation déséquilibrée peut par exemple perturber la production d’insuline : en cas d’alimentation trop sucrée, la thyroïde libère cette hormone en excès. Or l’insuline régule la production des hormones sexuelles mâles, qui perturbent le cycle féminin.

Les symptômes
Le SOPK est repérable en interne comme à l’extérieur. De petites vésicules remplies de liquide se forment dans les trompes des femmes qui en souffrent. La perturbation du métabolisme dégrade l’apparence de la peau et entraîne souvent l’apparition d’acné. On constate également dans de nombreux cas une hyperpilosité. L’intensification du déséquilibre hormonal accroît en outre le risque de dégradation de la thyroïde et de diabète.

Que faire pour augmenter les chances d’enclencher une grossesse ?

  • Réduction de poids
    La surcharge pondérale augmente le risque de SOPK et peut intensifier les symptômes. C’est pourquoi il est intéressant de limiter une éventuelle surcharge pondérale, ce qui n’est pas si facile en cas de SOPK, car cette maladie favorise le stockage des graisses.
  • Changement d’alimentation
    Le sucre et les aliments pro-inflammatoires peuvent intensifier le SOPK. Ils doivent donc être rayés du menu pour améliorer les chances d’être enceinte. Il faut leur préférer les produits à base de céréales complètes, les fruits, les légumes, la volaille maigre, le poisson et les acides gras non saturés.
  • Consulter un spécialiste : l’examen de la thyroïde
    La thyroïde produit l’insuline, dont l’organisme a besoin pour transformer le sucre. Cette glande doit être surveillée régulièrement pour contrôler sa production hormonale. Cela permet de prévenir à temps tout dysfonctionnement, dans un sens ou dans l’autre.
  • Les compléments alimentaires
    Le SOPK perturbe le métabolisme. Grâce à leurs micronutriments, les compléments alimentaires comme Proxeed®Women stimulent le métabolisme et peuvent ainsi favoriser la fertilité naturelle. Informations complémentaires sur le produit