Tomber enceinte à partir de 30 ans: pourquoi pas?

Lorsqu’on avance en âge, la fertilité naturelle diminue. Les couples de plus de 30 ans peuvent cependant eux aussi connaître la joie d’avoir des enfants.

De plus en plus de femmes abordent le planning familial à un âge assez avancé: en 2018, l’âge moyen des femmes primipares en Suisse était de 30,9 ans, tendance en hausse.

À cet âge, la fertilité féminine diminue déjà: d’une part, le nombre d’ovocytes disponibles potentiellement fécondables diminue. D’autre part, le risque lié aux maladies du métabolisme et des organes sexuels ainsi qu’au cancer augmente, ce qui peut aussi réduire la fertilité. Jusqu’à la 30ème année, la probabilité de tomber enceinte pendant un cycle peut atteindre 20 pour cent. À partir de la 35ème année, elle descend de plus en plus rapidement et n’est que de deux pour cent pour les femmes de 45 ans.

Proxeed®Women stimule la fertilité même pour une grossesse tardive : les vitamines B, C et D contenues dans le complément alimentaire soutiennent l’activité hormonale, protègent les cellules du stress oxydatif et participent à la division cellulaire.

Lorsque la mère avance en âge, la probabilité d’anomalies génétiques sur l’enfant, comme la trisomie, augmente. Une maternité tardive présente toutefois aussi des avantages: une étude parue en 2017 dans le Journal of Public Health atteste que les mères qui ont leur premier enfant après leur 30ème anniversaire vivent plus longtemps que celles qui deviennent mères entre 20 et 30 ans. Une équipe de recherches germano-britannique a découvert dans une autre étude que les enfants de mères plus âgées sont souvent en meilleure santé physique et intellectuelle. Les chercheurs supposent que cela pourrait venir du fait que nombreuses femmes ont un mode de vie sain et qu’elles sont plus stables sur le plan social, financier et personnel lorsqu’elles sont plus âgées.