Comment comprendre la fertilité réelle d’un homme ? Une analyse des spermatozoïdes donne des indications sur la qualité des spermatozoïdes. Il est possible de l’améliorer soi-même dans une certaine mesure.

Tout est-il une question d’âge ? Cinq mythes répandus sur l’infertilité masculine et la fécondation in vitro. Qu’en dit la science ?

Les spermatozoïdes mesurent environ 0,06 mm. Pour atteindre l’ovule, ils doivent parcourir une distance égale à 2 500 fois leur taille. Plusieurs facteurs permettent le déplacement.

Vrai ou faux ? De nombreux mythes circulent autour de la fertilité. Pour la plupart d’entre eux, la science nous fournit depuis longtemps des réponses.

La fertilité commence dans la tête, et plus précisément dans l’hypothalamus. Cette partie du cerveau contrôle la production des hormones sexuelles. Si ce processus est perturbé, la fertilité peut être altérée.

On a longtemps pensé que les hommes pouvaient procréer à tout âge. Deux études montrent cependant que la fertilité masculine change avec l’âge.

Un désir d’enfant non satisfait peut rapidement conduire au stress. Celui-ci nuit à la fertilité masculine. Mais on n’est pas obligé d’en arriver là.

Il est possible d’améliorer la production de sperme en pratiquant régulièrement du sport. L’activité corporelle prévient aussi le stress oxydatif.

La production de spermatozoïdes dépend d’une température équilibrée et régulière. La chaleur s’accumule toutefois rapidement dans la vie quotidienne.

Fumer réduit de façon manifeste la fertilité. Et ce n’est pas tout: différents composants de la cigarette peuvent occasionner des dommages génétiques sur les spermatozoïdes.